Pourquoi pas un week-end sympa à Capbreton ?

Cap-Breton, avec son histoire riche et son passé maritime, est une ville très intrigante au cœur du Sud-ouest, dans la région aquitaine, proche de la frontière franco-espagnole. Si vous n’avez malheureusement qu’un week-end à lui consacrer, vous aurez largement de quoi vous occuper entre les activités organisées par l’office du tourisme et les diverses attractions à l’intérieur ou à l’extérieur de la ville, avant d’aller vous reposer dans un hôtel de Cap-Breton.

Le Circuit Découverte de Centre Ville

Avec un temps aussi court qu’un week-end pour découvrir une ville, il est souvent préférable de suivre les activités organisées par l’office du tourisme ou autres établissements. En l’occurrence, l’office du tourisme de Cap-Breton a mis en place un certain nombre de circuits de découverte du centre-ville de Cap-Breton, accessibles toute l’année. Grâce à cela, vous pourrez parcourir les rues du centre-ville – certaines nommées après 72 célèbres Capbretonnais, ou observer la place Yan Dou Gouf (nommée ainsi en l’honneur de l’instituteur et poète gascon, Jean Duboscq).

 lighthouse_capbreton

Vous passerez devant la Maison du Rey, à l’angle de l’avenue Jean Lartigau et de la rue du Prieuré, cette maison médiévale admirablement restaurée qui abrita en 1583 le futur Henri IV alors roi (“rey”) de Navarre. Il y était alors l’hôte du jurat et maître de navire Bertrand de Ponteils.

Autre monument de la ville, l’Église St Nicolas, reconstruite au milieu du XIXe siècle, mais qui conserve de l’ancienne église une porte gothique ainsi que l’une des quatre Pietàs classées des Landes, remarquable statue polychrome du XVe siècle. Sa haute tour, cylindrique aujourd’hui, mais carrée autrefois, servait de tour de guet et d’amer pour les navires. Et cachées dans le porche, où l’on devine encore la vieille porte dite “des cagots”, vous découvrirez les plaques de marbre où sont gravés les noms des péris en mer, en guerre ou en pays étranger.

La nature à l’honneur

Pour les férus de randonnées pédestres, de très agréables chemins sont présents, tous partant et arrivant au même point, une aire de pique-nique sur la route D28. Trois parcours à travers la forêt et les anciennes dunes vous permettent une fois au sommet des tucs d’apercevoir un superbe panorama, comme les 9 églises à 64 m d’altitude, ou les bignasses à 40 m d’altitude.

Une autre suggestion pour les plus fainéants (pardon, pour ceux qui prennent le temps de vivre !), une promenade bucolique facile et tranquille le long des berges du Boudigau.

Site tout simplement incontournable, les gorges de Kakuetta, site ouvert du 15 mars au 15 novembre. Venez découvrir, à votre rythme, les charmes multiples des Gorges, ce site naturel aménagé, considéré comme l’un des plus sauvages et prestigieux d’Europe ! Après avoir contourné un joli petit lac aux eaux vertes, vous vous aventurerez, au fil des sentiers et passerelles aménagés, au cœur d’une flore abondante, roche surplombante et pénombre mystérieuse….Vers la fin du parcours, vous atteindrez la cascade qui chute d’une vingtaine de mètres, dont l’origine demeure encore inconnue.

Non loin de là, vous découvrirez une grotte dite « Grotte du lac » ornée de stalactites et stalagmites géantes. Petite suggestion des plus sympathiques, prévoir un pique-nique sur la balade, pour reprendre des forces et profitez un peu plus de la nature, voire tenter d’apprendre à vos enfants dans quel sens vont les stalactites et stalagmites !

Autre site exceptionnel, les grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya. A 1 heure de Cap-Breton en Terre basque, Isturitz est une référence pour l’histoire de l’Homme, étant une des grottes ornées de la chaîne Pyrénéo-Cantabrique, alors que Oxocelhaya, cette vaste cathédrale riche en concrétions représente un joyau minéral à elle seule.
Pour les plis citadins, de nombreuses pistes cyclables sillonnent également la ville de Cap-Breton, et la relient au sud avec les communes de l’Ondres, et au nord avec les communes du Marensin.


Les commentaires inutiles verront leurs liens supprimés